archive

Archives Mensuelles: avril 2013

Jason Chung, alias Nosaj Thing, est un producteur de musique électronique et de abstract hip-hop américain. Il a bossé pour plusieurs pointures comme Kid Cudi ou Kendrick Lamar et joué dans plusieurs festivals de grande envergure comme Coachella.

nosajthing

 

En solo, Nosaj Thing fait de l’electro aérien, lascif et expérimental. L’influence du trip-hop s’y fait bien sentir. Talentueux, très talentueux, il fait partie de ces artistes qui proposent une musique minimaliste planante, laissant la part belle à l’introspection.

Le clip Eclipse/Blue est, à l’image du son, une pièce d’expérimentation. Oeuvre du VJ japonais Daito Manabe (mapping et projection live de vidéos, d’images sur des supports variés), de  takcom, Satoru Higa, and MIKIKO (voir The Creators Project), cette vidéo est un bel exemple de l’art d’aujourd’hui et de cette tendance transfrontalière qui traverse nos sociétés.

Les limites entre les disciplines se font de plus en plus fines, se brouillent même. Le résultat en est un petit bijou,impressionnant de technique et de maîtrise graphique.

***

« Eclipse/Blue » avec la collaboration de Kazu Makino (voix) de Blonde Redhead.

Premier single de l’album Home (2013). 

***

Publicités

Parce que la mode est aussi un vecteur d’expression,

Parce qu’elle peut être un art (mais bon, dans mon cas, je cultive plutôt l’art du mauvais goût haha);
Je lance la catégorie mode/look de mon blog.

Composition1

(Et aussi (et surtout) parce que je suis en stage et que je n’ai pas le temps de faire des recherches de deux heures pour rédiger un article musical ou artistique. Oui, j’ai honte.)

Je vous présente ma tenue du jour, à la fois ethnique et urbaine, ultra confort et pourtant très chic pour arpenter la ville comme une guerrière moderne. Les photos ne sont pas forcément contractuelles (chaussures et manchette), c’est pourquoi les pièces que je porte aujourd’hui sont listées à la fin de l’article.

Là je délire un peu, j’ai l’impression d’entendre le roucoulement des hirondelles. C’est surement le bruit de la circulation mais laissez moi rêver… Ça m’inspire les vacances en Italie, les promenades dans les petits villages, l’odeur de la pierre chaude. Douces rêveries confrontées à la réalité du terrain; et ouai c’est ça bosser en plein centre de Charleroi. D’ailleurs ça s’en ressent sur mon budget: je passe mes temps de midi à me promener rue de la Montagne et à dévaliser le H&M. La preuve en est, cette tenue aisément copiable.

Bref, il fait super bon et je suis enfermée dans un bureau MAIS C’EST PAS GRAVE parce que ce soir c’est Ciné Music Session au Ciné le Parc et l’occasion de revoir sur grand écran Control d’Anton Corbijn.

Have a good day!

Sneakers compensées  Bershka

(copies quasi parfaites des Isabel Marant)

Montre unisexe Casio (ma précieuse!)

Blazer,  pantalon & top H&M

Manchette Zara

 

« Red like fire, won’t you burn next to me,
Like a flower won’t you bloom here with me? »
________

Apnea-booklet-full___________________________________________________

O.Children naît à Londres en 2008. Il est fondé par Tobi’ O Kandi. Gamin, il avait déjà le goût de la musique: à 17 ans, il créée « Bono must die ». Délire de gosses, le groupe récolte cependant son petit succès et se voit très vite forcé de changer de nom. Menaces de mort, avocats sur le dos…

« (…)Et tout d’un coup j’ai reçu un mail de leur avocat qui disait : « Si vous ne changez pas de nom, on vous poursuit et on prend vos maisons. » C’est exactement ce qu’ils ont dit. »

Pas échaudé pour un sou par l’expérience, le nigérian continue son bonhomme de chemin dans la musique. Il dissout finalement son groupe de jeunesse et se lance dans un nouveau projet. Fan de Joy Division (évidemment), l’influence d’Ian Curtis y est plus que palpable. Il emprunte le nom de son groupe à une chanson de Nick Cave dont il s’inspire également.

O. Children - Apnea

Le quatuor, composé d’Andy (ancien batteur de Bono must die) , Harry James à la basse, Gauthier Ajarrista à la guitare et Tobi au chant,  a sorti à ce jour deux albums. Le premier, éponyme, est résolument post-rock. L’influence gotheuse 80’s s’y fait bien sentir mais c’était sans compter leur deuxième album, Apnea, petite bombe rétro et vénéneuse, porteuse de tubes et d’hymnes noirs.

La voix de Tobi’ O Kandi, suave, sombre, distille de délicieux spleens servis par une basse omniprésente. Chaotique, romantique et assurément morbide, O. Children saura ravir les nostalgiques des années 80 et de rock gothique.

Discographie:

Dead (single- 2009)
O. Children (2010)
Apnea (2012)

Sur le Net:

Tumblr
Soundcloud
Bandcamp


%d blogueurs aiment cette page :