Comment embrasser une inconnue en dix secondes ou comment j’ai perdu (encore) un peu plus la foi en l’humanité.

keep_calm_and____by_yinandyang2011-d4w64jq

Depuis quelques jours, le web est en ébullition. Guillaume Pley, animateur à la radio NRJ, illustre inconnu pour ma part, publie une vidéo de ses exploits. Il aborde de jeunes femmes dans la rue, et attaque : « Puis-je te poser 3 questions ? As-tu un petit ami ? Comment me trouves-tu ? Donne-moi une raison de ne pas m’embrasser ». Il les déstabilise et… Finit par les embrasser. Par surprise. Sans consentement.

Le code pénal français est pourtant très clair à ce sujet : « Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise. »

A l’heure où la culture du viol est devenue une question de société, à l’heure où les violeurs attirent plus la compassion que leurs victimes (Affaires Steubenville, Maryville), à l’heure où la misogynie se fait toujours plus forte, plus dense… Les clips sexistes explosent sur le net. La vidéo de Guillaume Pley affiche 2 059 552 vues au compteur. Cet animateur radio est suivi par des milliers d’adolescents. Il a une visibilité énorme. Et comme le podcaster Norman avant lui (il avait annoncé qu’« il n’y a que les moches qui se plaignent d’être harcelée en rue ») ses actes sont criminels. Il envoie un message dangereux à cette nouvelle jeunesse digitale.

La femme est une proie, un divertissement, qui égaye l’espace public, et il est parfaitement acceptable de lui sauter dessus. Bah oui. On pourrait tout aussi bien l’attraper par les cheveux et la traîner dans une caverne. Et puis, après tout… Que faisaient-elles hors de leurs cuisines ? Nous ne sommes encore qu’au 21e siècle.

Je vais te dire quelque chose, Guillaume Pley. Viens, quand je suis en train de retirer de l’argent, que je me retourne nerveusement de peur qu’on me dérobe ma carte. Viens, lorsque je me déplace d’un point A à un point B et que je fais un énorme détour pour ne pas passer par le parc rempli de mecs chelous qui ne se gênent pas pour commenter ma plastique ou m’inviter à diverses activités sexuelles. Viens, quand je sers très fort mes clefs dans mes poings en rentrant tard le soir.

Pose-les-moi, tes trois questions. Ma réponse sera claire et nette… Mais je ne suis pas sûre que tu l’apprécieras.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :