archive

Archives de Tag: cinéma

HorsChamp2GALERIE8941

La danse contemporaine ne semble pas, au premier abord, très accessible au grand public. On dit que ses codes sont « obscurs » ou « abstraits », qu’il faut absolument posséder un certain bagage culturel pour y accéder, que c’est « trop compliqué »…
Pourtant les spectacles qu’elle propose, les œuvres qu’elle provoque, sont aussi variés et divers que dans la musique ou le théâtre. C’est que, justement, la danse contemporaine aime briser les codes, les décortiquer, les ré-interpréter. Qu’ils soient de ceux qui régissent les corps, ou de ceux qui régissent le divertissement. A l’ère des transmedias, Hors-champ de la compagnie Michèle Noiret en est un exemple frappant.

A Charleroi Danses, institution carolo qu’on ne présente plus, on aime brouiller les règles de la danse. La danse n’est plus seulement un vecteur d’émotion, elle est aussi le support d’autres formes d’art et d’expression. Le spectacle du samedi 22 novembre n’échappait pas à la règle.

Read More

Publicités

Jeunes et moins jeunes, vous avez au moins une fois vibré sur du Joy Division. Vous avez tous lu du Baudelaire, les yeux cernés de noir, hochant la tête sur She lost control. Vos mères sont tombées amoureuses de Ian Curtis, vos pères l’ont adulé au même titre que David Bowie. Peut-être même ont-ils continué à danser sur New Order. Impossible de le nier, Joy Division est un monument de la musique rock. On ne compte plus les formations actuelles inspirées par le groupe anglais.

control-poster-big

En quatre ans, quatre ans de galère, quatre ans de succès et de hauts et de bas, Ian Curtis et ses potes ont marqué durablement la musique. En filigrane de l’oeuvre musicale du groupe, l’épilepsie et le mal-être du chanteur (sans qui, probablement, le groupe n’aurait jamais été aussi bon), leur musique est considérée comme pionnier du post-punk et de la new wave. En 1980, à l’âge de 23 ans, Ian Curtis se pend. Il aura eu une femme, une petite fille, une relation ambigüe avec une journaliste belge, et de nombreuses déconnades.

20090305020736_large

Dans le cadre des Ciné Music Session (2012-2013), le biopic encensé par la critique d’Anton Corbijn, qui relate la naissance et la mort de Joy Division, sera diffusé au Ciné le Parc (Charleroi) le 25 avril à 20h30. La photographie bien léchée en noir et blanc, la reprise de Shadowplay par The Killers, la bande originale de malade… En font un must-see pour tous les fans du groupe et les cinéphiles.

Control, d’Anton Corbijn

Le 25/05/2013, 20h30

Event facebook ici.

La projection sera suivie d’un drink musical. Réservation et infos supplémentaires: 071 31 71 47.

Amateurs de cinéma, aujourd’hui commence la 22ème édition du Festimages. Festival consacré au court métrage, organisé par la Haute Ecole Provinciale Condorcet, celui-ci se déroulera du 13 au 15 mars, au Cinéma le Parc et au Vecteur, à Charleroi.

Créé en 1992 par des étudiants de la HEPH, avec l’aide de deux professeurs (Martine Vandries et Pierre Duculot), ce qui n’était qu’à la base qu’une soirée est désormais devenu un festival incontournable pour les aficionados de culture carolo. Trois jours de projections, des séances pédagogiques destinées aux jeunes, des ateliers et concours promeuvent et mettent à l’honneur le court métrage et les écoles de cinéma belge. Le Festimages tente également de sensibiliser le public et lui offrir des productions de qualité.

festi

Cette année, la soirée d’ouverture est dédiée au réalisateur gantois Peter Monsaert. Son premier long métrage Offline sera diffusé et une séance de discussion-débat aura lieu avec le réalisateur.

Jeudi, ce sont les maladies mentales et la folie qui seront mises à l’honneur au Vecteur, dans le cadre du projet La Folle Echappée, collaboration entre la Médiathèque et le club Théo Van Gogh de Charleroi.

Vendredi, la soirée de clôture sera l’occasion de visionner le Cri du Homard de Nicolas Guiot, la projection suivant la remise des prix. Une soirée festive est également au programme.

En 22 ans d’existence, le festival a vu passer Yolande Moreau, François Damiens ou Benoît Poelvoorde qui sont, depuis, devenus de vraies vedettes du petit et grand écran. Un festival inévitable, donc, pour les amateurs de cinéma belge!

Programmation complète du festival : ici.

Informations pratiques:

Ciné le Parc
Rue de Montigny 58, 6000 Charleroi
071 31 71 47

Le Vecteur
Rue de Marcinelle 30, 6000 Charleroi
071 27 86 78

Tarifs
Séance: 5€*
Full pass : 10€

*(prix étudiant : 2,5€ sur présentation de la carte étudiant)
%d blogueurs aiment cette page :