archive

Archives de Tag: culture

Bonjour chers lecteurs, bienvenue aux nouveaux, bisous aux anciens.

news

 

Presque trois mois déjà que le blog existe, des milliers de visiteurs, un peu plus d’une centaine de « like » sur la page facebook (n’hésitez pas à cliquer pour suivre de plus près mon actualité, c’est bon pour mon moral), presque 800 followers sur mon twitter. Déjà de belles aventures (la Foire du Livre) et de super rencontres.

Ce projet que je caressais depuis longtemps prends doucement forme et j’en suis ravie. Faites de la pub, commentez mes articles, envoyez moi vos suggestions…

Ce blog est, par, pour et grâce à vous, consommateurs et acteurs de la culture. Je ne sais pas encore vers où je vais, mais je sais que ce qui m’est cher, ce que je trouve important et ce qui doit figurer sur ce blog: la culture belge et étrangère sous toutes ses formes, l’actualité, la musique et les milieux alternatifs.

Je voulais remercier ceux qui me suivent et me soutiennent depuis le début. L’Eden Charleroi, Arno Baugnée, la Librairie Molière, Mélanie Di Berardo pour ses découvertes musicales, les nombreux amis et twittos qui relayent mes articles… Et surtout les acteurs de la vie culturelle et associative carolo qui se battent pour proposer des projets dans notre ville. Je tiens aussi à vous annoncer que je ne compte pas en rester là.

Trêve de blabla, cette semaine j’aborderais le Festimage, je m’attaque à la critique du film Old Boy, et à une chronique des héritiers de Joy Division. Stay Tuned !

Le 25 janvier, était organisée au théâtre Le Poche (Charleroi) la projection de deux cours-métrages réalisés par de jeunes réalisateurs carolos.

nella mutuInvitée par mon amie Lola Destercq, cette soirée fut une agréable surprise: non seulement les jeunes carolos ont du talent, mais le deuxième court-métrage m’a particulièrement plu.

Nella Mutu raconte l’histoire d’une jeune femme noire, étudiante comme les autres. Elle a une amie qu’elle apprécie particulièrement et avec qui elle discute des garçons. Seulement, son ouverture à la culture occidentale n’est pas partagée par sa famille…

La justesse des acteurs, le montage du film, la cohérence de l’histoire m’ont particulièrement épatée. En grande fan de cinéma engagé, je ne pouvais qu’applaudir une telle réussite et clamer mon admiration.

Read More

L’apocalypse n’a pas fait tomber la Cité Ardente

Les morts ne sont pas sortis de leurs tombes

Mais les vivants investissent les galeries sous-terraines… Et ça va trembler!

C2

Le 12 décembre 2012, à 12h12, le Cadran, nouvel espace culturel et évènementiel liégeois, était inauguré. Tout un symbole. 

La fermeture de la Soundstation (ancienne gare de Jonfosse), il y a quelques années, avait endeuillé les amateurs de productions culturelles et festives de qualité. La raréfication des lieux d’accueil culturel, en région liégeoise, un fait tristement établi.  C’est pourquoi quelques amis, tous issus du milieu évènementiel de la Cité Ardente, décidèrent, face à l’absence de salle de standing de créer leur propre espace d’accueil culturel et évènementiel.

Read More

 D’après les verts carolos, la lecture du budget 2013 de la ville n’augure rien de bon.

Si le Rockerill et l’Eden (où se produit bientôt Goose, d’ailleurs) jouiront de subsides plus importants, le reste des acteurs culturels carolos se verront, une fois de plus, obligés de composer avec des subsides rabotés, dans une ville où tout reste encore à faire et où plus que jamais, la culture doit être valorisée et accessible à tous.

crédit : http://charleroi.blogs.sudinfo.be/archive/2012/11/24/charleroi-une-matriochka-sur-les-murs-de-l-eden.html

Matrioschka de Sara Conti devant l’Eden (2013)

« Le Cinéma le parc, le théâtre de l’Ancre, le Bois du Cazier, le Coliséum, le musée de la Photographie verront leurs subsides communaux diminués de 15 %. »

Le subside pour l’organisation d’un festival de musiques passera de 35.000 € à 25.000 € tandis que celui octroyé aux sociétés théâtrales diminuera de 36,25 % mais que dire des subsides qui ne seront plus versés notamment:

  • au pôle d’art lyrique géré par le palais des beaux-arts (-150.000 €) ;
  • au développement de la scène musicale locale et à la promotion de la chanson française (-35.000 €) ;
  • ou encore à l’ASBL Article 27, véritable outil de démocratie culturelle qui aura demain les plus grandes difficultés à faciliter l’accès à la culture aux carolos précarisés (-30.000 €)« 

(Les chiffres viennent d’ici)

Encore un coup dur pour une ville qui ne manque pas de talents mais qui fait face à d’énormes difficultés pour proposer à ses habitants, souvent découragés, une offre culturelle de qualité.

%d blogueurs aiment cette page :