archive

Archives de Tag: joy division

Bon. Me demandez pas grand chose aujourd’hui, c’est mon dernier jour de stage, j’ai des céphalées monstrueuses, j’ai envie de mourir. Croisez les doigts pour moi, que tout se passe bien.
jd2aug1979joydivision

I’ll be back, en forme, très bientôt. C’est promis, surtout que j’ai pleins de projets sur le feu.

Le truc qui t’aide, quand t’as la migraine, c’est de la musique qui te caresse dans le sens du poil. Tu sais, des trucs bien calmes, pas de gueulante, pas de sons ultra aigus. Soit de l’electro, soit de l’acoustique. Du minimaliste, pour bien faire. Et du thé. Beaucoup de thé.

Tant que j’y suis, j’ai trouvé un super webdoc sur Joy Division, juste ici. Le webdoc, c’est ce nouveau concept d’infos hybride, prévu pour le net, interactif et ludique, qui mêle à la fois journalisme, vidéo, infographie et web. Très coûteux à produire, long à éditer, je suis pourtant persuadée que ce procédé va se généraliser. Tous les grands sites d’infos, tant belges que français s’y mettent, sans oublier Arte, le pionner, avec Prison Valley. 

2222

Read More

« Red like fire, won’t you burn next to me,
Like a flower won’t you bloom here with me? »
________

Apnea-booklet-full___________________________________________________

O.Children naît à Londres en 2008. Il est fondé par Tobi’ O Kandi. Gamin, il avait déjà le goût de la musique: à 17 ans, il créée « Bono must die ». Délire de gosses, le groupe récolte cependant son petit succès et se voit très vite forcé de changer de nom. Menaces de mort, avocats sur le dos…

« (…)Et tout d’un coup j’ai reçu un mail de leur avocat qui disait : « Si vous ne changez pas de nom, on vous poursuit et on prend vos maisons. » C’est exactement ce qu’ils ont dit. »

Pas échaudé pour un sou par l’expérience, le nigérian continue son bonhomme de chemin dans la musique. Il dissout finalement son groupe de jeunesse et se lance dans un nouveau projet. Fan de Joy Division (évidemment), l’influence d’Ian Curtis y est plus que palpable. Il emprunte le nom de son groupe à une chanson de Nick Cave dont il s’inspire également.

O. Children - Apnea

Le quatuor, composé d’Andy (ancien batteur de Bono must die) , Harry James à la basse, Gauthier Ajarrista à la guitare et Tobi au chant,  a sorti à ce jour deux albums. Le premier, éponyme, est résolument post-rock. L’influence gotheuse 80’s s’y fait bien sentir mais c’était sans compter leur deuxième album, Apnea, petite bombe rétro et vénéneuse, porteuse de tubes et d’hymnes noirs.

La voix de Tobi’ O Kandi, suave, sombre, distille de délicieux spleens servis par une basse omniprésente. Chaotique, romantique et assurément morbide, O. Children saura ravir les nostalgiques des années 80 et de rock gothique.

Discographie:

Dead (single- 2009)
O. Children (2010)
Apnea (2012)

Sur le Net:

Tumblr
Soundcloud
Bandcamp


Jeunes et moins jeunes, vous avez au moins une fois vibré sur du Joy Division. Vous avez tous lu du Baudelaire, les yeux cernés de noir, hochant la tête sur She lost control. Vos mères sont tombées amoureuses de Ian Curtis, vos pères l’ont adulé au même titre que David Bowie. Peut-être même ont-ils continué à danser sur New Order. Impossible de le nier, Joy Division est un monument de la musique rock. On ne compte plus les formations actuelles inspirées par le groupe anglais.

control-poster-big

En quatre ans, quatre ans de galère, quatre ans de succès et de hauts et de bas, Ian Curtis et ses potes ont marqué durablement la musique. En filigrane de l’oeuvre musicale du groupe, l’épilepsie et le mal-être du chanteur (sans qui, probablement, le groupe n’aurait jamais été aussi bon), leur musique est considérée comme pionnier du post-punk et de la new wave. En 1980, à l’âge de 23 ans, Ian Curtis se pend. Il aura eu une femme, une petite fille, une relation ambigüe avec une journaliste belge, et de nombreuses déconnades.

20090305020736_large

Dans le cadre des Ciné Music Session (2012-2013), le biopic encensé par la critique d’Anton Corbijn, qui relate la naissance et la mort de Joy Division, sera diffusé au Ciné le Parc (Charleroi) le 25 avril à 20h30. La photographie bien léchée en noir et blanc, la reprise de Shadowplay par The Killers, la bande originale de malade… En font un must-see pour tous les fans du groupe et les cinéphiles.

Control, d’Anton Corbijn

Le 25/05/2013, 20h30

Event facebook ici.

La projection sera suivie d’un drink musical. Réservation et infos supplémentaires: 071 31 71 47.

Bonjour chers lecteurs, bienvenue aux nouveaux, bisous aux anciens.

news

 

Presque trois mois déjà que le blog existe, des milliers de visiteurs, un peu plus d’une centaine de « like » sur la page facebook (n’hésitez pas à cliquer pour suivre de plus près mon actualité, c’est bon pour mon moral), presque 800 followers sur mon twitter. Déjà de belles aventures (la Foire du Livre) et de super rencontres.

Ce projet que je caressais depuis longtemps prends doucement forme et j’en suis ravie. Faites de la pub, commentez mes articles, envoyez moi vos suggestions…

Ce blog est, par, pour et grâce à vous, consommateurs et acteurs de la culture. Je ne sais pas encore vers où je vais, mais je sais que ce qui m’est cher, ce que je trouve important et ce qui doit figurer sur ce blog: la culture belge et étrangère sous toutes ses formes, l’actualité, la musique et les milieux alternatifs.

Je voulais remercier ceux qui me suivent et me soutiennent depuis le début. L’Eden Charleroi, Arno Baugnée, la Librairie Molière, Mélanie Di Berardo pour ses découvertes musicales, les nombreux amis et twittos qui relayent mes articles… Et surtout les acteurs de la vie culturelle et associative carolo qui se battent pour proposer des projets dans notre ville. Je tiens aussi à vous annoncer que je ne compte pas en rester là.

Trêve de blabla, cette semaine j’aborderais le Festimage, je m’attaque à la critique du film Old Boy, et à une chronique des héritiers de Joy Division. Stay Tuned !

%d blogueurs aiment cette page :