archive

Archives de Tag: court métrage

Amateurs de cinéma, aujourd’hui commence la 22ème édition du Festimages. Festival consacré au court métrage, organisé par la Haute Ecole Provinciale Condorcet, celui-ci se déroulera du 13 au 15 mars, au Cinéma le Parc et au Vecteur, à Charleroi.

Créé en 1992 par des étudiants de la HEPH, avec l’aide de deux professeurs (Martine Vandries et Pierre Duculot), ce qui n’était qu’à la base qu’une soirée est désormais devenu un festival incontournable pour les aficionados de culture carolo. Trois jours de projections, des séances pédagogiques destinées aux jeunes, des ateliers et concours promeuvent et mettent à l’honneur le court métrage et les écoles de cinéma belge. Le Festimages tente également de sensibiliser le public et lui offrir des productions de qualité.

festi

Cette année, la soirée d’ouverture est dédiée au réalisateur gantois Peter Monsaert. Son premier long métrage Offline sera diffusé et une séance de discussion-débat aura lieu avec le réalisateur.

Jeudi, ce sont les maladies mentales et la folie qui seront mises à l’honneur au Vecteur, dans le cadre du projet La Folle Echappée, collaboration entre la Médiathèque et le club Théo Van Gogh de Charleroi.

Vendredi, la soirée de clôture sera l’occasion de visionner le Cri du Homard de Nicolas Guiot, la projection suivant la remise des prix. Une soirée festive est également au programme.

En 22 ans d’existence, le festival a vu passer Yolande Moreau, François Damiens ou Benoît Poelvoorde qui sont, depuis, devenus de vraies vedettes du petit et grand écran. Un festival inévitable, donc, pour les amateurs de cinéma belge!

Programmation complète du festival : ici.

Informations pratiques:

Ciné le Parc
Rue de Montigny 58, 6000 Charleroi
071 31 71 47

Le Vecteur
Rue de Marcinelle 30, 6000 Charleroi
071 27 86 78

Tarifs
Séance: 5€*
Full pass : 10€

*(prix étudiant : 2,5€ sur présentation de la carte étudiant)
Publicités

Le 25 janvier, était organisée au théâtre Le Poche (Charleroi) la projection de deux cours-métrages réalisés par de jeunes réalisateurs carolos.

nella mutuInvitée par mon amie Lola Destercq, cette soirée fut une agréable surprise: non seulement les jeunes carolos ont du talent, mais le deuxième court-métrage m’a particulièrement plu.

Nella Mutu raconte l’histoire d’une jeune femme noire, étudiante comme les autres. Elle a une amie qu’elle apprécie particulièrement et avec qui elle discute des garçons. Seulement, son ouverture à la culture occidentale n’est pas partagée par sa famille…

La justesse des acteurs, le montage du film, la cohérence de l’histoire m’ont particulièrement épatée. En grande fan de cinéma engagé, je ne pouvais qu’applaudir une telle réussite et clamer mon admiration.

Read More

%d blogueurs aiment cette page :